Related Articles

3 Comments
  1. 1

    Karim

    Expérience intéressante mais qui se limite seulement à pointer du doigt… il aurait été plus constructif que le site propose des solutions concrète au problème soulevé.

    A noter aussi que l’application est réalisé entièrement en Flash, ce qui n’est pas vraiment un choix technologique adéquat en terme d’écologie (car il est le plus consommateur en ressources processeur et donc électrique…).

  2. 2

    Miles.

    J’avoue… ca fait mal !
    S’ils étaient vraiment fou, ils auraient rajouté combien cela à consommé d’utiliser leurs site et de faire le calcul ! 😉

  3. 3

    Jean-François BLIN

    Il y a seulement une chose étonnante. 2% de l’énergie consommée dans le monde, c’est le même chiffre je crois pour le transport aérien. Et cette consommation c’est réellement des tonnes de CO2, des tonnes aussi d’autres polluants plus dangereux. Mais on n’en parle pas.
    Autre chose. C’est bien de dénoncer la soit-disante dépense, sans pour autant voir les économies réalisées par internet. Lorsque j’envoi des courriels au lieu de lettres, j’économise l’enveloppe, le papier, l’encre, la consommation d’énergie de l’imprimante, le timbre, le poids supplémentaire de ma lettre pour être triée, et transportée et distribuée. J’économise aussi l’énergie utilisée pour transporter l’enveloppe et le papier au recyclage, et surtout je dépense moins de papier, donc on coupe, débarde, transforme et transporte moins de ramette de papier. J’utilise énormément Google doc. ainsi j’imprime le stricte minimum. lorsque je suis en déplacement j’ai mon iPad (ce doit être aussi un gigantesque gaspillage, je pense) et je lit des documents scannés, met à jour des textes, ai à disposition des kilogrammes de documents (s’ils étaient imprimés). Si j’ai besoin d’un document je l’ouvre. Evidemment je les utilise sur iPad, même pour les annoter ou les modifier. Je prends mes notes sur un logiciel iPad, avec le doigt, celles-ci sont si je le souhaite envoyées sur mon compte google ou pas. Très porté sur l’informatique je commande aussi mes revues et livres sur internet et les reçoit en version électronique.
    Mon ensemble informatique consomme environ 2kW par jour, environ 730kW par an. Cet ensemble chauffe. En été ouvrir les fenêtre suffit. En hiver ceci me permet d’allumer le chauffage moins rapidement, et aussi de faire des économies de gaz, puisque environ 1kW de chaleur est déjà fournie à mon logement. Ceci fait 33m3 de gaz économisé mais aussi 2,4kW d’économisé lorsque je ne met pas en marche la chaudière puisque celle-ci consomme 2,4kW d’électricité pour l’accélérateur.
    Je pourrai dire aussi que lisant sur iPad je n’ai pas besoin d’allumer pour lire. Je me sers de celui-ci pour regarder mes Films stockés sur disque dur et non sur DVD (pas de galette en plastique, pas de coffret, ni de papier pour indiquer le contenu). Ainsi que pour regarder la télé dans ma chambre ou ailleurs(Un poste de TV de moins à fabriquer et une veille de moins).
    Je pourrai encore plus détailler les avantages de l’utilisation d’internet. C’est pourquoi je ne suis pas sur du résultat de ce petit système. Qui me parait être plus une mode. Ils faut se culpabiliser, ce sont les consommateurs qui polluent. Mais ne serait-ce pas les industriels qui ne produisent pas les bons appareils ?
    Pourquoi doit-on acheter un lave-linge avec entrée eau chaude-eau froide en allemagne. En France c’est normale de chauffer l’eau à l’électricité. Pourquoi n’y a t il pas un récupérateur de chaleur lors de la vidange pour entrer de l’eau moins froide et avec un mitigeur arrivé à la bonne température ? Idem pour le lave-vaisselle.
    Il en va de même avec les rasoirs électrique qui sont rechargeables, mais comme par hasard pas avec des photopiles, mais sur le secteur. Alors qu’on l’utilise 10 minute par jour et le pausons toute la journée sur la tablette. Idem pour la brosse à dent électrique.
    Pourquoi n’utilisons nous pas des sèches cheveux qui fourniraient la température par pompe à chaleur, ou encore par « tube à tourbillon »(Une invention des années 1930, qui permet en insufflant de l’air comprimé dans un tube en T spécialement usiné, d’avoir d’un coté de l’air à 70° de l’autre de l’air à -40°). Ce système fonctionne puisqu’il est utilisé dans les armoires électriques des industries.
    Alors c’est le fait d’être moderne qui pollue, ou le fait que l’on ne nous propose pas les bonnes technologies ? Et si les Data-centers étaient alimentés par photopiles ce calcul de CO2, serait il si valable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Buzzecolo. Tous droits réservés - A propos - Vie du site - Partenaires - Annonceurs - Devenir rédacteur - Mentions légales - Contact - Plan