Que planter au pied de vos framboisiers : 8 bonnes idées pour les protéger et augmenter votre récolte !

Les framboisiers, avec leurs fruits délicats et savoureux, sont des incontournables du jardin. Mais saviez-vous que l’association de certaines plantes à leurs pieds peut non seulement embellir votre jardin mais aussi renforcer la santé et la productivité de vos framboisiers ? Dans cet article, nous explorons les meilleures plantes compagnes pour vos framboisiers, en s’appuyant sur les principes de la permaculture.

gros plan sur des framboises

L’ail : un garde du corps naturel

Planté autour des framboisiers, l’ail est un allié puissant, dissuadant un large éventail d’insectes nuisibles grâce à son odeur forte. Outre sa capacité à éloigner les ravageurs, l’ail a un effet bénéfique sur la santé du sol, en améliorant sa structure et en favorisant la présence de micro-organismes bénéfiques. Planter de l’ail autour des framboisiers crée une barrière naturelle contre les attaques d’insectes, tout en enrichissant le sol.

La rhubarbe : le compagnon robuste

La rhubarbe et le framboisier forment un duo harmonieux. La rhubarbe agit comme répulsif contre certains nuisibles tout en étant une plante robuste qui demande peu de soins, ne faisant pas concurrence pour les nutriments ou l’eau. Sa grande taille peut fournir de l’ombre partielle aux framboisiers durant les après-midis chauds d’été, réduisant le stress hydrique. La présence de rhubarbe contribue également à la structure du sol, grâce à son système racinaire profond.

L’hysope : un aimant à pollinisateurs

L’hysope attire les pollinisateurs et les insectes utiles comme les abeilles et les papillons, ce qui est crucial pour la pollinisation des framboisiers. Elle éloigne également certains nuisibles. L’hysope aide à créer un microclimat favorable autour des framboisiers, en apportant diversité et équilibre écologique.

Le souci : une barrière contre les maladies

Le souci, ou calendula officinalis, offre une double protection : il repousse certains nuisibles et agit contre les maladies fongiques. Ses fleurs attirent les insectes utiles qui protègent les framboisiers en mangeant les larves et autres petits insectes nuisibles. Il offre une protection naturelle et embellit votre jardin de ses fleurs éclatantes.

La fraise : une association gourmande

Les fraises partagent un besoin similaire en termes de sol et d’exposition solaire avec les framboisiers, ce qui en fait des compagnons idéaux. Cette association permet de maximiser l’utilisation de l’espace dans le jardin. Pour éviter que les parasites communs ne les affectent, l’introduction d’une plante répulsive comme le géranium est une très bonne option.

La lavande : un parfum protecteur

La lavande, avec son parfum agréable, repousse le ver du framboisier et d’autres nuisibles. Sa capacité à attirer les pollinisateurs bénéfiques tout en repoussant les insectes nuisibles en fait une alliée précieuse pour la santé et la productivité des framboisiers.

Les lupins : enrichisseurs de sol

Les lupins, grâce à leur capacité à fixer l’azote de l’air dans le sol, jouent un rôle crucial en enrichissant le sol en nutriments essentiels, ce qui bénéficie directement aux framboisiers voisins. Leur floraison apporte également une touche de couleur et attire les pollinisateurs.

Le trèfle : un couvre-sol bénéfique

Le trèfle, une autre légumineuse, enrichit également le sol en azote, un élément vital pour la croissance des framboisiers. Il sert également de couvre-sol, conservant l’humidité et supprimant les mauvaises herbes. Le trèfle attire aussi les insectes bénéfiques et peut aider à protéger les racines des framboisiers durant les périodes chaudes.

Permaculture : harmonie et abondance

La permaculture encourage à penser au-delà de la simple plantation. En associant judicieusement certaines plantes, comme celles mentionnées ci-dessus, vous créez un écosystème qui se soutient mutuellement, réduisant le besoin d’interventions chimiques et favorisant une biodiversité riche. Chaque plante joue son rôle dans la protection, la nutrition, et l’attraction d’agents bénéfiques, créant ainsi un jardin sain et productif.

4.2/5 - (45 votes)